GRANDS EVENEMENTS SPORTIFS

20 juillet 2022 | Nos newsletters, Juillet 2022

JO 2024 : les forces de sécurité devraient expérimenter “entre 150 et 200 solutions technologiques” d’ici fin 2022

Plusieurs appels à manifestation d’intérêt ont été publiés en juin 2022 dans le cadre d’un programme d’expérimentation de technologies par les services de sécurité du ministère de l’Intérieur.

Les solutions recherchées portent sur des moyens de commandement, la vidéo dite “intelligente”, l’Osint, la surveillance aéroportée ou encore la cybersécurité.

Ces tests, à droit constant, ont vocation à déboucher sur “un programme d’acquisition de technologies qui serviront pour tous les grands événements“, souligne le préfet Olivier de Mazières

Voici, selon la DPSIS, les thématiques des cinq premiers “blocs fonctionnels d’expérimentations” actuellement en test :

  • Moyens de commandement et d’hypervision” permettant “la centralisation, le partage et l’intégration de données issues de multiples canaux”, ainsi que “la numérisation de l’espace des opérations et l’enrichissement de systèmes géographiques d’information” ;
  • Cybersécurité” et solutions d’enquête en sources ouvertes “sur un flux conséquent de données”, notamment pour “la détection des signaux faibles sur le web ou les réseaux sociaux” ;
  • Exploitation intelligente d’images” avec la détection automatique “d’incident, d’objets singuliers ou de mouvements anormaux dans l’espace public” ;
  • Bulle 3D très basse altitude” : moyens d’amélioration de l’efficacité des systèmes de neutralisation de drone par brouillage et/ou prise de contrôle ;
  • Divers” : dispositifs de contrôle d’accès, de surveillance et de contrôle d’explosifs dans le domaine maritime, et solutions permettant le contrôle et le signalement d’individus en mobilité” et capteur d’empreintes “suffisamment performant” pour pouvoir les incorporer au FAED.

Certaines expérimentations auront lieu en laboratoire, tandis que d’autres “ont déjà eu lieu ou auront lieu en conditions réelles, à l’occasion d’événements sportifs par exemple”, détaille le préfet Olivier de Mazières.

Un bilan des différents tests sera dressé fin 2022 et débouchera sur “un programme d’acquisition”, dans l’idée de pouvoir utiliser les solutions sélectionnées “en grandeur réelle dès la Coupe du monde de rugby en 2023”.

 

UN ESPACE COLLABORATIF AU CAMPUS CYBER

 

Un “espace de travail collaboratif” a été inauguré le 27 juin au Campus cyber à La Défense, afin qu’une “équipe mixte” d’agents du ministère de l’Intérieur et d’acteurs privés puissent “travailler ensemble sur le programme d’expérimentations technologiques de sécurité en vue des grands événements”, indique la DPSIS, lundi 4 juillet 2022

Share This