Le Groupe Galilée Sécurité s’est lancé sur ce marché très prometteur

GALILEE Sécurité Electronique, adhérente de GPMSE Installation, est la première société française d’installation, maintenance et télésurveillance de système de sécurité électronique à proposer des solutions de surveillance automatique de sites par drone. Elle commercialise également, des systèmes de détection et de neutralisation de drones intrus, dans un espace aérien privé. Olivier Pradel, Président du Groupe GALILEE SECURITE, lors d’une interview, nous explique les raisons qui l’ont poussé, depuis deux ans, à développer ces nouveaux dispositifs.

 

Pour quelles raisons avez-vous souhaité développer ces systèmes ?

C’est en juin 2016, au cours de l’Assemblée générale de GPMSE, que l’idée a germé. En effet, une des thématiques, le deuxième jour, portait sur les drones. Tout de suite, j’ai été séduit par l’idée d’intégrer ces nouvelles technologies sur le marché de la sécurité, étant persuadé qu’un besoin était sous-jacent. Je me lançai alors un défi : être le premier à intégrer la surveillance anti drone et la surveillance par drone, dans un système de sécurité globale. Dès le lendemain, j’étudiais la faisabilité et recherchais des sociétés françaises avec lesquelles je pourrais nouer un partenariat, pour m’accompagner dans ce projet.

Challenge réussi ! J’ai bien été précurseur sur ce marché de la sécurité globale, même si aujourd’hui, la concurrence commence, peu à peu, à s’installer.

 

Qui sont vos partenaires et quels sont les atouts des produits développés avec eux ?

Nos partenaires sont les sociétés Drone Protect System et CERBAIR, avec qui nous travaillons depuis 2016. Grâce à eux, nous avons pu intégrer et interfacer la surveillance de sites privés par drone, en vol automatique, ainsi que la détection d’intrusion de drone, aux systèmes de sécurité classiques, dans l’espace aérien de nos clients.

Aujourd’hui, nous proposons une solution complète anti-drone, CERBAIR, qui permet de détecter, identifier et neutraliser les drones malveillants avant que ceux-ci ne commettent leur méfait. Notre système d’alerte et de levée de doute, en temps réel, permet de neutraliser le pouvoir de nuisance des intrus indésirables via le recours à diverses contre-mesures telles que le brouillage ou le lance-filet. L’ensemble de ces solutions, entièrement automatisées, sans aucune intervention humaine, offrent une sécurisation et exploitation optimale, face aux nouvelles menaces et risques auxquels peuvent être exposés tout type de site. Nous sommes également distributeurs de drones, ayant passé un contrat avec Drone Protect System. A l’inverse de confrères également présents, aujourd’hui, sur ce marché, nous sommes partis de notre expertise en dispositif de sécurité, et des besoins de nos clients existants, pour développer une solution novatrice, avec un drone, pour la surveillance des sites privés. Ce système, entièrement automatisé, permet de programmer la destination à l’avance, de générer un nouveau plan de vol à chaque utilisation, en limitant les risques d’erreur, de façon considérable. Le système peut se connecter à la plupart des VMS industriels et de télésurveillance. L’utilisateur peut voir les vidéos et piloter la caméra du drone depuis son centre de surveillance, sur son mur d’affichage.

 

Quelles sont les motivations premières des clients qui, aujourd’hui, louent ou achètent ces drones ?

La première raison est le fait que tout soit automatisé. Ce qui signifie, pour le client, un vrai gain de temps et des risques d’erreur quasi nuls. Parmi nos clients, nous avons des sociétés industrielles, type CEVESO, mais aussi de gardiennage, pour qui un tel dispositif offre des réductions de coût fort appréciables, un drone étant rentabilisé en une année, alors que sa durée de vie est estimée à 4 ans. Le drone, en complément des agents, effectue des rondes et de la levée de doute. Sa durée de vol est de 25 mn, pour un rechargement de 10 mn seulement, durant laquelle il parcourt 12 km. En l’utilisant pour ces missions, le donneur d’ordre peut réduire considérablement le nombre de caméras à déployer, par exemple. Enfin, l’application de cette nouvelle technologie apporte une image très dynamique et novatrice à l’entreprise, sur le plan externe. En interne, elle valorise le métier des agents.

 

D’autres projets pour 2018 ?

Nous avons atteint nos objectifs, concernant cette première étape. Or, face à ce marché, en plein développement, et du fait de demandes de plus en plus précises qui nous sont formulées, nous avons aujourd’hui, de nouveaux projets pour 2018. Pour en citer quelques-uns, j’évoquerai le développement de masquages dynamiques, le tracking, la création d’un espace aérien virtuel…

 

Interview réalisée par Virginie Cadieu, le 21/12/2017

Share This