La situation de crise et de confinement liée à l’épidémie du CORONAVIRUS (COVID-19) engendre une intensification du recours au télétravail. Pour beaucoup d’employeurs et de collaborateurs, cette situation inédite et qui va s’inscrire dans la durée, n’avait pas été anticipée. Une mise en œuvre non-maîtrisée du télétravail peut augmenter considérablement les risques de sécurité pour les entreprises ou organisations qui y recourent. Elle peut même mettre en danger leur activité face à une cybercriminalité qui redouble d’efforts pour profiter de cette nouvelle opportunité.
En complément des mesures générales de vigilance cybersécurité publiées sur la crise du CORONAVIRUS (COVID-19), cet article décrit les conseils de Cybermalveillance.gouv.fr tant pour les collaborateurs que pour les employeurs afin de limiter les risques de sécurité informatique liés au télétravail.

10 recommandations de sécurité pour les télétravailleurs

Vous êtes confinés et devez avoir recours au télétravail pour maintenir votre activité. Vous ne disposez parfois pas d’équipement professionnel pour télétravailler et devez le faire avec vos moyens informatiques personnels (ordinateur, tablette, téléphone, comptes de messagerie…).
Afin de préserver au mieux la sécurité de votre entreprise, appliquez les 10 recommandations suivantes :

  1. Si vous disposez d’équipements professionnels, séparez vos usages : Séparez bien vos usages professionnels et personnels au risque de les confondre et de générer des fautes de sécurité qui pourraient être préjudiciables à votre entreprise. L’activité professionnelle doit se faire sur vos moyens professionnels et seulement sur vos moyens professionnels et l’activité personnelle doit se faire seulement sur vos moyens personnels. En savoir plus.
  2. Appliquez strictement les consignes de sécurité de votre entreprise : Ces mesures de sécurité visent à protéger votre entreprise, donc votre activité. Si vous rencontrez des difficultés à appliquer les mesures prescrites, remontez l’information et demandez conseil à votre entreprise, mais ne les contournez pas de votre propre chef, car vous n’êtes probablement pas en mesure d’apprécier l’étendue des risques que vous pourriez prendre et faire prendre à votre entreprise
  3. Ne faites pas en télétravail ce que vous ne feriez pas au bureau : A fortiori sur vos équipements professionnels si vous en disposez. Ayez une utilisation responsable et vigilante de vos équipements et accès professionnels. Si vous utilisez vos moyens personnels en télétravail, ayez conscience que vos activités personnelles peuvent faire prendre un risque aussi à votre entreprise, redoublez donc d’attention et de prudence.
  4. Appliquez les mises à jour de sécurité sur tous vos équipements connectés (PC, tablettes, téléphones…) : Et ce dès qu’elles vous sont proposées afin de corriger les failles de sécurité qui pourraient être utilisées par des pirates pour s’y introduire et les utiliser pour attaquer le réseau de votre entreprise au travers de vos accès. En savoir plus.
  5. Vérifiez que vous utilisez bien un antivirus et scannez vos équipements : Vérifiez que tous vos équipements connectés (PC, téléphones, tablettes…) sont bien protégés par un antivirus, qu’il est bien à jour, et effectuez une analyse complète (scan) de vos matériels. Si un matériel ne peut avoir d’antivirus, évitez le plus possible de l’utiliser pour accéder au réseau de votre entreprise.
  6. Renforcez la sécurité de vos mots de passe : Utilisez des mots de passe suffisamment longs, complexes et différents sur tous les équipement et services auxquels vous accédez, qu’ils soient personnels ou professionnels. La majorité des attaques est due à des mots de passe trop simples ou réutilisés. Au moindre doute ou même en prévention, changez-les et activez la double authentification chaque fois que cela est possible. En savoir plus.
  7. Sécurisez votre connexion WiFi : Le télétravail s’opère en général principalement sur votre connexion WiFi personnelle. Il est donc primordial de bien la sécuriser pour éviter toute intrusion sur votre réseau qui pourrait être utilisée pour attaquer votre entreprise. Utilisez un mot de passe suffisamment long et complexe (voir plus haut) et assurez vous que vous utilisez bien le chiffrement de votre connexion en WPA2. Pensez également à mettre à jour régulièrement votre « box Internet » en la redémarrant ou depuis son interface d’administration.
  8. Sauvegardez régulièrement votre travail : La sauvegarde est le seul moyen permettant de retrouver ses données en cas de cyberattaques, mais également en cas de panne ou de perte de son équipement. Si vous en avez la possibilité, sauvegardez régulièrement votre travail sur le réseau de l’entreprise ou les moyens qu’elle met à disposition à cet effet, mais aussi sur un support externe à votre équipement (clé ou disque USB) que vous débranchez une fois la sauvegarde effectuée. En savoir plus.
  9. Méfiez-vous des messages inattendus : Que ce soit par messagerie (email, SMS, chat…) en cas de message inattendu ou alarmiste, demandez toujours confirmation à l’émetteur par un autre moyen. Il peut s’agir d’une attaque par hameçonnage (phishing) visant à vous dérober des informations confidentielles (mots de passe), de l’envoi d’un virus par pièce-jointe ou d’un lien qui vous attirerait sur un site piégé, ou encore d’une tentative d’arnaque aux faux ordres de virement (voir menaces supra).
  10. N’installez vos applications que dans un cadre « officiel » et évitez les sites suspects : Sur vos équipements professionnels, n’installez de nouvelles applications qu’après l’accord de votre support informatique. Sur vos équipements personnels utilisés en télétravail, n’installez des applications que depuis les sites ou magasins officiels des éditeurs (exemple : Apple App Store,Google Play Store) pour limiter les risques d’installation d’une application piégée pour pirater votre équipement. De même, évitez les sites Internet suspects ou frauduleux (téléchargement, vidéo, streaming illégaux) qui pourraient également piéger vos équipements.

Pour en savoir plus :  Recommandations sur le nomadisme numérique par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI)

Publié le 24 mars 2020

Source : cybermalveillance.gouv.fr

Share This