Un virus similaire à celui de WannaCry vient encore de frapper, affectant le fonctionnement de banques, aéroports, grands groupes et PME. Le fonctionnement de la centrale nucléaire de Tchernobyl serait également perturbé par ces attaques.

Ainsi, plus de 2000 réseaux d’entreprises et institutions ont déjà été infectés. Parmi elles, de grosses banques ukrainiennes, mais également Mars, Nivea, Auchan…

En France, quelques gros groupes, comme la MAIF, la filiale non bancaire de BNP Paribas , mais aussi Saint-Gobain, ont été impactés ; ce dernier ayant dû « isoler » ses systèmes informatiques. La SNCF aurait également été attaquée mais non infectée …

Comme WannaCry, il s’agit d’un ransomware, soit un logiciel malveillant prenant en otage fichiers et données. Une demande de rançon est alors envoyée à l’entreprise ou l’organisation visée, afin que celle-ci obtienne une clé de décryptage.

GPMSE Fédération rappelle à ses membres et partenaires qu’il ne faut absolument pas payer cette rançon et contacter rapidement les services compétents pour leur signaler toute suspicion d’attaque ou demande de rançon.

GPMSE Fédération souligne que chacun peut être potentiellement concerné par ces menaces et, plus que jamais, recommande à ses adhérents de consulter le guide d’hygiène et sécurité informatique ANSSI, accessible via l’Intranet ICI

Vous découvrirez, également, les résultats du premier baromètre mis en place par GPMSE Fédération, sur l’Intranet ICI

Des réponses vous seront très prochainement adressées, ainsi qu’une information sur la mise en place d’actions, à votre attention.

Share This