Interview de Vincent Andrin, Président de l’Observatoire des Métiers,  et Patrick Lanzafame, Président du GPMSE Télésurveillance

 

L’Observatoire des Métiers de la Sécurité Privée publie, chaque année, un Rapport présentant deux Enquêtes de Branches reconnues par la profession : la Prévention-Sécurité et la Sûreté aérienne et aéroportuaire. A l’occasion de la sortie du dix-huitième rapport de l’organe institutionnel, son Président, Vincent Andrin, également adhérent du GPMSE Télésurveillance, nous présente le cadre dans lequel le rapport est établi, ainsi que quelques éléments significatifs, tout particulièrement concernant la partie Prévention-Sécurité.

 

Le rapport de branche Prévention-Sécurité : un vaste état des lieux des entreprises de la sécurité privée

« Créé en 2008 par des organisations professionnelles, l’Observatoire des métiers est un organe institutionnel qui fonctionne dans le cadre du paritarisme avec, pour objectif, la promotion de la sécurité privée ; il donne ainsi un certain nombre d’éléments statistiques, de données, qui doivent aider à une prise de décision sur tout ce qui est emploi et formation, explique Vincent Andrin. Et d’ajouter « nous pouvons être saisis d’autres missions, de la part du CPNFP (Comité Paritaire National pour la formation professionnelle), car tout ce qui peut aider la sécurité privée fait partie de l’Observatoire ».

L’Enquête sur la Prévention-Sécurité détaille ainsi le monde des entreprises de la sécurité privée intervenant dans le domaine de la sécurité, la télésurveillance et l’intervention. Ce rapport de 79 pages présente un positionnement économique, des données sociales pour tous les aspects de la profession.

Quelques chiffres du rapport 2020 sur les données 2019 : 11 976 entreprises, 183 116 salariés, +4500 créations d’emplois (une augmentation de 2.5% de l’effectif salarié de la branche par rapport à 2018), 295 millions d’heures de travail (une augmentation de 5.5% versus 2018).

Ce rapport mentionne un chiffre d’affaires de 7950 millions d’euros pour l’ensemble des entreprises de la profession. Ce dernier aura augmenté de 52% en 10 ans, depuis 2009.

Si la profession a résisté dans son ensemble au premier confinement, des secteurs en ont pâti : l’événementiel, le secteur du retail (l’ensemble des magasins considérés comme non essentiels par le Gouvernement depuis le début de cette crise sanitaire).

 

Vers une évolution des données communiquées dans ce rapport…

L’année prochaine certains éléments de ce rapport évolueront… Quelques nouvelles données apparaîtront, comme celles portant que l’apprentissage, l’événementiel, mais également les technologies, de façon à prendre en compte la sécurité globale.

« Nous faisons en sorte de coller à la réalité, à l’évolution de notre profession. Ce rapport traduit bien cette évolution. En outre, nous appelons de nos vœux la féminisation de la profession (14% de femmes actuellement, pour 86% d’hommes). Nous sommes convaincus de leur valeur ajoutée, et sommes conscients de l’importance de recruter davantage de femmes dans le secteur événementiel, mais également d’autres secteurs d’activité », conclut Vincent Andrin, également Président du Directoire de Sotel.

 

« Je remercie Vincent Andrin pour le travail accompli, déclare Patrick Lanzafame, Président du GPMSE Télésurveillance. Depuis que le GPMSE pilote l’Observatoire des Métiers de la Sécurité Privée, une touche de modernité a été apportée ; cela se traduit notamment par l’intégration de nouveaux métiers et technologies dans ces études. De ce fait, nous pouvons mieux sensibiliser l’ensemble de l’écosystème en réalisant une analyse portant sur la sécurité globale. »

 

Vous pouvez télécharger l’Enquête de branche Prévention Sécurité en cliquant   Ici

Share This