Patrick Lanzafame, Président du GPMSE Télésurveillance, est heureux de vous informer que la certification professionnelle Opérateur(trice) spécialisé(e) en traitement d’informations de sécurité à distance (OSTISD), créée en 2013, vient d’être renouvelée, pour une période de 5 ans, par arrêté du 27 décembre 2018 portant enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles, publié au JO le 4 janvier 2019.

« Le titre OSTISD, dans son contenu, intègre tous les éléments techniques et réglementaires fondamentaux nécessaires à l’exercice des métiers de la surveillance par des systèmes électroniques de sécurité. Cette nouvelle version du titre intègre, notamment, les aménagements résultant des dispositions législatives et règlementaires parues depuis 2016 », annonce le Président du GPMSE Télésurveillance, qui précise alors « cette formation est destinée à être enrichie par des modules de spécialités. »

 

Une formation reconnue et valorisante pour l’opérateur (trice) en télésurveillance offrant l’opportunité de se spécialiser.

Cette formation de 156 heures, inscrite au RNCP, permet au candidat, d’obtenir un diplôme reconnu de niveau IV (1). Il faut préciser que ce diplôme peut également être obtenu par un parcours VAE (validation des acquis d’expérience). Cette procédure permet notamment aux titulaires de cartes professionnelles (surveillance électronique), justifiant d’une année d’expérience, de déposer un dossier administratif et technique pour obtenir le diplôme, après analyse d’un comité d’expert GPMSE TLS.

« L’utilisation de technologies innovantes dans la surveillance à distance, par des systèmes de sécurité électronique, nous a amenés à entamer une réflexion portant sur la nécessité de créer, par déclinaison, des modules de spécialité. En effet, l’intérêt, dans cette nouvelle approche, est l’enrichissement apporté à la fonction d’opérateur en créant des passerelles vers de nouvelles spécialisations », explique le Président du GPMSE Télésurveillance.

A tire d’exemple, des certificats de spécialité sont en cours de réalisation concernant l’Opérateur de vidéoprotection, le Téléopérateur Drones- robots, etc.

 

« Ce métier requiert une réelle expertise et des compétences de plus en plus étendues. Il est porté par l’évolution des technologies et devient une pièce essentielle dans le maillon de la chaîne de sécurité, tant dans le domaine résidentiel que dans les domaines industriels. Notons également que la sécurité des personnes occupe un espace de plus en plus important dans nos métiers », souligne Patrick Lanzafame.

 

La certification professionnelle enregistrée au RNCP, une formation reconnue par l’Etat et adaptée au marché de l’emploi.

Obtenir une certification professionnelle enregistrée au RNCP contribue à faciliter l’accès à l’emploi et la mobilité, tout au long d’une carrière professionnelle. En effet, les certifications enregistrées au répertoire sont reconnues au niveau national, ce qui permet à une personne titulaire de ce diplôme de faire valoir celui-ci pour postuler à d’autres postes ou métiers requérant ce niveau d’étude.

 

GPMSE Formation, un outil de formation spécialement adapté à la sécurité électronique

Depuis janvier 2017 la fédération du GPMSE s’est doté d’un outil de formation. Il répond en, tout point, aux exigences du CNAPS pour la dispense de formation sur les métiers entrant dans le champ d’application du Livre VI du CSI. Il est amené également à répondre à tous les besoins spécifiques en matière de formation aux métiers de la sécurité électronique pour créer une réelle filière de formations.

Retrouvez l’arrêté du 27 décembre 2018 portant enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles ICI

(1) Niveau IV : niveau de formation équivalent à un BP (brevet professionnel), à un BT (brevet de technicien), au Bac Professionnel ou technologique 

(2) CNAPS : Conseil National des Activités Privées de Sécurité https://www.cnaps-securite.fr/

La carte professionnelle délivrée par le CNAPS est valable 5 ans sur tout le territoire national;

Le GPMSE Formation a obtenu, en octobre 2018, l’autorisation d’exercer : CNAPS N° FOR-075-2023-08-24-20180663847 

 

 

Publié le 15 janvier 2018 par Virginie Cadieu

Share This