Le réseau commuté du téléphone (RTC), considéré comme obsolète, va progressivement être mis hors service et remplacé par des solutions IP. Cet arrêt graduel de la technologie RTC est programmé en deux grandes étapes, la première étant une cessation définitive de la production de nouveaux accès RTC ; la deuxième étape concernant la fermeture technique progressive. Que va-t-il donc se passer et selon quel calendrier ? Le GPMSE, soucieux de l’implication de cette modernisation dans nos métiers,  informe et  accompagne ses adhérents dans cette mutation.

 

Concernant l’arrêt de la production de nouveaux accès RTC, deux dates sont à retenir

Le 15 novembre 2018, Orange a arrêté la commercialisation de nouvelles lignes en technologie RTC sur l’ensemble du territoire métropolitain. Il n’est désormais plus possible d’ouvrir de nouvelles lignes sur cette technologie. Néanmoins, les lignes existantes continuent de fonctionner.

Le 15 novembre 2019, Orange arrêtera la commercialisation de nouvelles lignes numériques de base (ou « RNIS T0 ») sur l’ensemble de la métropole. Il ne sera plus possible d’ouvrir de nouvelles lignes sur cette technologie mais les lignes existantes continueront à fonctionner.

 

Au sujet de la fermeture technique progressive

Orange procédera à la fermeture technique effective de la technologie RTC à partir de fin 2023 et par plaques géographiques. L’Arcep lui impose d’annoncer, au moins 5 ans à l’avance, le périmètre géographique des plaques devant être fermées afin de donner le temps à l’ensemble des opérateurs et des utilisateurs de migrer leurs usages vers une autre technologie. Le 26 octobre 2018, Orange a annoncé les premières communes concernées par l’extinction de la technologie RTC, dont tous les usagers devront avoir migré au 26 octobre 2023.

Vous pouvez retrouver la carte géographique indiquant les communes de la zone de test qui passeront en technologie IP fin 2021 et celles prévues fin 2023, en cliquant ICI

 

L’implication de cet arrêt pour les sociétés de télésurveillance et des outils à votre disposition

Pour assurer la continuité des usages spéciaux pendant et après le déroulement du programme d’arrêt du RTC, les Opérateurs ont travaillé avec les groupements professionnels, dont le GPMSE Télésurveillance, afin de proposer des solutions techniques et commerciales. Un livre blanc, résultant de ces travaux, ainsi que de nombreuses informations sont disponibles sur le site fftelecoms (Mot clé « Fin du RTC »).

Ces solutions sont basées sur la prise en compte des impulsions DTMF lentes ou rapides nécessaires à nos protocoles d’échanges entre les centrales d’alarmes et les équipements de réception des télésurveilleurs.

Plusieurs opérateurs mettent, à disposition, des sites équipés de ces solutions, pour vous permettre de tester les types de transmetteurs actuels utilisant le RTC que vous installez / commercialisez. Vous pourrez vérifier ainsi le bon fonctionnement de « bout en bout ». Vous devez néanmoins apporter le ou les transmetteurs que vous souhaitez tester, ainsi que les éléments nécessaires à la réalisation des tests, en transmission comme en réception (télécommandes distantes).

Ces sites de tests devraient être disponibles jusque fin juin 2019. Pour les réaliser , nous vous proposons de prendre contact avec :

 

Le GPMSE rédigeant une synthèse des essais réalisés par ses adhérents, sur la base d’une fiche de tests existante, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous adresser vos résultats de test, via cette adresse mail : secretariat@gpmse.com

Informations recueillies auprès du Groupe de travail GPMSE Télésurveillance « Arrêt du RTC », piloté par Michel Maisonneuve et Laurent Michel

Publié le 8 mars 2019 par Virginie Cadieu

Share This