Le 23 mai dernier se tenait l’Assemblée Générale du GPMSE. A cette occasion, Didier Lussac, Directeur de l’activité Technologie chez Prosegur, a rejoint le conseil d’administration de cette organisation professionnelle. Lors d’une interview, il expose les raisons de cette démarche et dévoile  les premiers sujets qui lui semblent prioritaires.

 

Prosegur Technologie est adhérent du GPMSE depuis de nombreuses années. Quels bénéfices en tirez-vous ? 

Être adhérent offre la possibilité d’exprimer nos attentes, l’opportunité d’être représenté auprès des pouvoirs publics pour défendre nos intérêts, d’être informé de tout changement potentiel ainsi que des actions menées, ce dans l’objectif de faire évoluer la profession. Rejoindre une organisation professionnelle comme le GPMSE permet d’avoir plus de poids, d’être plus représentatif, en se joignant aux autres entreprises adhérentes, et ainsi de mieux se faire entendre. Cette cohésion nous permettra d’accélérer la transformation de notre profession avec le déploiement de technologies innovantes au service de la sécurité de demain.

 

Depuis le mois de juin, vous êtes au conseil d’administration du GPMSE. Quelles ont été vos motivations pour devenir membre de ce conseil ?

J’ai souhaité devenir membre du conseil d’administration pour deux raisons principales.

Tout d’abord, je désire bénéficier d’une vision plus globale en prenant de la hauteur sur les métiers de la sécurité électronique, participer à des réflexions collectives, sur des sujets structurants, ce qui représente une réelle source d’enrichissement intellectuel.

 

Par ailleurs, il me semble qu’il est intéressant, pour les autres membres du conseil d’administration et pour les  adhérents, de bénéficier de l’expérience de Prosegur technologie, en France, mais aussi à  l’international. Tout comme je vais également profiter de l’expérience des autres membres. Par ce biais, je souhaite vivement participer à l’effort collectif des entrepreneurs engagés, qui se battent pour faire bouger les choses. Prosegur passe ainsi d’un statut passif à un statut plus participatif, en s’impliquant dans les nombreuses actions menées par le GPMSE.

 

 

Pensez-vous, aujourd’hui, à des actions qui vous semblent prioritaires ?

S’il est encore prématuré de vous indiquer, en détail, les actions que j’aimerais conduire, au côté des autres membres du conseil d’administration, je peux néanmoins mentionner que la qualification du personnel et tout particulièrement des équipes techniques, au sein des entreprises, me parait un sujet important, et pour lequel le GPMSE peut pleinement jouer un rôle. En outre, les nouvelles technologies, comme les drones et la reconnaissance faciale, sont des thèmes majeurs que nous allons traiter pour tenter de lever les freins, tout en prenant en compte les enjeux éthiques et sociétaux.

En devenant membre du conseil d’administration, ma volonté est de m’impliquer activement, pour façonner nos métiers de demain et œuvrer en faveur du développement de nouveaux produits et de nouvelles technologies.

Rédigé et publié le 8 juillet 2019 par Virginie Cadieu

Share This