IndigoVision, partenaire de GPMSE, élabore des solutions vidéo sur IP depuis 1994 afin de fournir des logiciels et des équipements de qualité, sur le marché de la sécurité en IP. Les solutions globales et fiables proposées par IndigoVision sont conçues à des fins d’interopérabilité. Olivier Michiels, Business Development Manager chez Indigovision, lors d’une interview, revient sur la stratégie adoptée par ce partenaire, pour rester à la pointe des innovations et nous présente sa toute dernière technologie de cyber sécurité brevetée, proposée aujourd’hui sur le marché.

 

Quelle stratégie est adoptée par Indigovision, sur le marché de la sécurité/sûreté ?

La sécurité ne se limite pas à la vidéosurveillance. C’est la raison pour laquelle IndigoVision, propose des solutions globales et ouvertes, intégrant la gestion d’alarmes, le contrôle des accès et autres composants nécessaires à ses clients. Ces solutions reposent sur la recherche perpétuelle d’innovation pour une fonctionnalité efficiente et sécurisée des logiciels, en intégrant dans les développements la gestion des objets connectés, l’intelligence artificielle, le Cloud, la cyber sécurité et l’intégration métier dans sa globalité. Notre volonté est de renforcer davantage nos compétences, en termes de développement logiciels, pour toujours plus d’intégration. Pour asseoir notre expertise, nous privilégions l’approche métiers, en renforçant notre présence sur certains marchés verticaux, comme les aéroports, les villes, les casinos, le bancaire…Notre volonté est de créer de la valeur ajoutée pour l’utilisateur. De ce fait, nous travaillons uniquement avec un nombre de partenaires restreint, choisis avec soin pour leur éthique et leur professionnalisme, mais également en fonction du lieu géographique ciblé. Nous nous attachons à leurs valeurs morales, humaines, techniques, commerciales… Nous nous devons de fournir des solutions dont le client est pleinement satisfait, car notre image repose essentiellement sur cette relation de confiance.

 

 

Quelle est votre perception du marché, aujourd’hui ?

Il existe deux types de fournisseurs, sur le marché de la sécurité, aujourd’hui.

Tout d’abord, ceux qui proposent des produits ou solutions de sécurité « de commodité » ; fournis essentiellement par les fabricants à bas coûts d’extrême Orient. Dispositifs axés principalement sur leur coût très bas, répondant à des demandes basiques. Produits de masse, que l’utilisateur peut acheter, de plus en plus fréquemment, directement sur Internet. Par ailleurs, nous avons des acteurs qui fournissent des systèmes avancés, basés sur le métier de l’intégration et de l’innovation.

La question essentielle à se poser prioritairement est : que souhaite le client ?

Puis, une réflexion est à mener sur le choix de l’acteur qui va réaliser l’intégration, une grande gamme de solutions étant aujourd’hui proposée, à tous les niveaux de la chaîne des professionnels, sur ce marché de la sécurité électronique. Aujourd’hui, la réussite d’un tel projet est déterminée par la valeur ajoutée qui sera apportée, en amont, pendant, et après la mise en place du dispositif intégré.

 

Quels sont les atouts d’Indigovision face à la concurrence ?

Nous répondons à des problématiques clients, en ajoutant des compétences transverses – on fait de l’inter-métier en intégrant la vidéo, le contrôle d’accès, l’alarme, l’internet des objets, le cloud… Proposant ainsi des dispositifs entièrement connectés, via une connexion sécurisée, nous sommes beaucoup plus flexibles et résilients. D’où la satisfaction de nos clients, fidèles à 100%, qui apprécient cette scalabilité, dès qu’une potentielle évolutivité est envisagée.

L’investissement financier est également vivement apprécié. En effet, via cette architecture proposée, la couche du système d’exploitation est totalement gratuite, quand bien même le client souhaiterait l’étendre ou la modifier.

 

Pourquoi avoir développé Cybervigilant® ? Les PME sont-elles concernées par cette solution ?

Les cyber attaques mondiales récentes ont révélé la vulnérabilité des entreprises, face à un risque potentiellement très coûteux. Et la tendance ne va pas aller en diminuant, du fait de la technologie aujourd’hui employée. Il nous est donc apparu essentiel de développer une solution intelligente qui détecte les tentatives d’hacking ou les anomalies affectant les performances du système.

Ainsi, CyberVigilant® protège l’environnement Control Center, en détectant les menaces à mesure qu’elles apparaissent. Les événements et alarmes sont envoyés directement au Control Center pour permettre aux opérateurs de répondre immédiatement à une cyber attaque. Ce dispositif se connecte au commutateur de réseau périphérique géré pour assurer la surveillance des caméras connectées, encodeurs et Enregistreurs Vidéo en Réseau, utilisant la fonctionnalité d’analyseur de port commuté (SPAN), parfois appelée « port mirroring » ou « port monitoring ».

Ce dispositif détecte de nombreuses anomalies, comme les tentatives non-autorisées d’accès administrateurs, les scans, les accès aux équipements depuis des clients non autorisés, l’accès au noyau, l’utilisation de serveurs DNS, NTP, SMTP non autorisés, les attaques de type Denial Of Service (DoS)…

Aujourd’hui, CyberVigilant® s’adresse à toute taille d’entreprise. Sur un plan financier, le dispositif reste très accessible. On peut comparer son coût à celui d’une petite caméra, sur le marché.

Et si aujourd’hui, les acteurs qui s’intéressent tout particulièrement à cette solution sont, pour la plupart, de gros institutionnels, le marché va très vite se démocratiser, face à la nécessité de prévenir les risques cyber.

 

Des premiers résultats peuvent-ils être évoqués ?

La commercialisation de CyberVigilant® a été lancée fin septembre. Aujourd’hui, en France, deux grands groupes ont déjà mis en place ce système. Nous nous en réjouissons car ils avaient souhaité, en amont, testé la version béta. Ayant alors contribué au développement et à la validation de la plateforme, ils ont été pleinement satisfaits du résultat et bénéficient aujourd’hui pleinement des avantages de CyberVigilant®.

 

Interview rédigée par Virginie Cadieu, le 22/12/2017

Share This