Le BTS Management Opérationnel de la Sécurité (MOS), initié en 2018, a été approuvé, le 4 février dernier, par la commission professionnelle consultative « services aux entreprises ». Rappelons que ce projet de formation « middle management » avait été porté par la branche prévention et sécurité, dont fait partie le GPMSE. L’Éducation nationale avait alors mis en exergue l’opportunité de créer un BTS autour des métiers de la sécurité, voici deux ans. C’est ainsi qu’elle a constitué un groupe de travail en vue de l’élaboration d’un référentiel. Monsieur Pierre Vinard, inspecteur général de l’éducation nationale ayant conduit ce projet, revient sur cette initiative, lors d’une interview, et explique les opportunités offertes grâce à ce nouveau diplôme.

 

Entretien avec Pierre Vinard – Inspecteur général de l’éducation nationale

 

Pourriez-vous revenir sur la genèse de ce projet ?

La création d’un BTS sur les métiers de la sécurité, demande ancienne de la profession, s’est concrétisée en 2018, lors de la 11ème commission professionnelle consultative1 suite à la présentation d’un rapport d’opportunité rédigé par le président et le vice-président de la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et la Formation Professionnelle de la branche Prévention et Sécurité. Ce rapport mettait en exergue les besoins de la profession, concernant tout particulièrement le « middle management », un déficit de formation étant significatif pour ce niveau intermédiaire. L’écriture du référentiel de ce BTS a alors été engagée.

 

Etes-vous satisfait du travail mené pendant près de 18 mois ?

Tout d’abord, je remercie l’ensemble des acteurs présents autour de la table, pour leur assiduité et leurs interventions de qualité. Ce fort investissement de la profession, via des représentants de la sécurité humaine, de l’aéroportuaire, de la vidéosurveillance et du transport de fonds, a démontré la nécessité de former des cadres de premier niveau, dans le secteur de la sécurité privée. Je tiens également à souligner la présence de représentants de la gendarmerie et de la police nationale. Les associer à la rédaction du référentiel nous paraissait essentiel, attendu que les futurs titulaires de ce BTS MOS seront amenés à travailler en étroite collaboration avec la sécurité publique, dans le cadre du continuum de sécurité.

Le BTS MOS a donc été approuvé, à l’unanimité, le 4 février dernier, par la commission professionnelle consultative « services aux entreprises ». Il démarrera dès septembre 2020.

Quelles seront donc les compétences acquises, par ces futurs diplômés, via ce BTS ?

Le référentiel stipule quatre grands blocs de compétences. Tout d’abord, je citerai celui de la préparation et la mise en œuvre d’une prestation de sécurité, car il représente le cœur de métier de ces futurs professionnels. Puis, nous avons intégré un module de management de proximité. Nous avons ajouté un module de gestion des relations clients et un autre concernant les relations avec les acteurs institutionnels de la sécurité, pour une meilleure appréhension de la prévention des risques, de leur traitement, et dans un cadre plus général, pour une prise en compte de la sécurité globale.

Ainsi, le jeune diplômé pourra postuler diverses fonctions, au sein du secteur de la sécurité privée. Ces métiers lui offriront la possibilité d’être en contact régulier avec le client.

Au bout de quelques années d’expérience, il pourra prétendre à un poste de responsable d’agence ou d’établissement.

 

Quelles sont les éventuelles difficultés que vous avez rencontrées ?

Les jeunes diplômés d’un baccalauréat professionnel « Métiers de la sécurité » sont titulaires d’une carte professionnelle, délivrée par le CNAPS, document obligatoire pour exercer un métier réglementé, dans le secteur de la sécurité privée. S’ils souhaitent poursuivre leurs études en intégrant, à la rentrée 2020, le BTS MOS, ils seront tout de suite aptes à réaliser des stages en entreprises.

Concernant les étudiants issus d’un autre cursus scolaire, non titulaires d’une carte professionnelle, il était indispensable de mettre en place un dispositif leur permettant d’acquérir une carte professionnelle. En effet, même si le CNAPS peut délivrer une autorisation provisoire d’entrée en formation, les entreprises donnent une priorité aux titulaires de la carte. C’est la raison pour laquelle il a été nécessaire de créer un module de 144 heures leur permettant d’avoir les connaissances suffisantes pour acquérir, après passage de l’examen en candidat libre, le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) élaboré par la branche de l’activité surveillance humaine. Une fois cette certification obtenue, l’étudiant peut demander l’obtention d’une carte professionnelle.

Par ailleurs, compte tenu de la diversité des secteurs, un module optionnel d’approfondissement sectoriel a été conçu. Il est plus particulièrement destiné aux jeunes ayant déjà une carte professionnelle et souhaitant se spécialiser, par exemple, dans le domaine de la garde rapprochée ou de la vidéosurveillance.

 

Qu’en est-il des agents de sécurité déjà en poste ?

Le BTS MOS pourra être obtenu par Validation des Acquis d’Expérience (VAE). Cette opportunité peut intéresser des salariés travaillant actuellement dans le secteur de la sécurité privée, ayant pris peu à peu des responsabilités, et exerçant, à présent, une fonction similaire à l’une de celles répertoriées dans ce nouveau référentiel. Elle peut également concerner des agents de la sécurité publique ou de la sécurité civile en reconversion.

 

 

 

(1)          Instance anciennement placée auprès du ministre de l’Éducation nationale où siègent employeurs, salariés, pouvoirs publics et personnalités qualifiées. Elles formulent des avis sur la création, l’actualisation ou la suppression des diplômes professionnels, du CAP au BTS). Depuis le 1er janvier ces CPC sont interministérielles, et la CPC « services aux entreprises » est désormais rattachée au ministère du travail

 

——————————–

 

Le point de vue de Patrick Lanzafame, Président du GPMSE Télésurveillance et du GPMSE Formation

Nous sommes très satisfaits d’avoir pu contribuer à l’élaboration du référentiel du BTS Management Opérationnel de la Sûreté. Notre participation, au sein de ce Groupe de Travail, a permis d’élargir le contenu des blocs de compétences.

En effet il était essentiel que le programme de formation puisse intégrer l’approche, l’utilisation des systèmes électroniques de sécurité dans la mission de sécurité privée.

Ce diplôme est le seul à combiner : qualification surveillance humaine et technologie. Il ouvre également la voie vers de nouveaux métiers de spécialités technologiques et managériales.

Cette nouvelle formation était très attendue et nous nous réjouissons de la création de ce BTS qui répond à nos besoins et structure nos métiers.

Je pense également à ces nombreux salariés (femmes et hommes), actuellement en poste, qui ont peu à peu pris des responsabilités au sein de nos entreprises. Demain, grâce à la Validation des Acquis d’Expérience, ils pourront obtenir ce diplôme.

 

 

 

Interview rédigée et publiée par Virginie Cadieu le 12 février 2020

Share This