Adhésion de Protect France au GPMSE Technologies Numériques : « Se faire représenter pour défendre notre profession : une évidence »

Christophe Dessain, Dirigeant de Protect France, un des leaders mondiaux de générateurs de brouillard opacifiant et de Produits de marquage codé, fidèle partenaire du GPMSE Fédération, notamment à l’occasion de son Assemblée Générale annuelle, annonce, aujourd’hui, son adhésion au GPMSE Technologies Numériques. Lors d’un entretien, il nous apporte son éclairage quant aux raisons de son adhésion et à ses attentes, en tant que nouvel adhérent.
« Se faire représenter pour défendre notre profession : une évidence » pour Christophe Dessain

Dès le début de l’entretien, le dirigeant de Protect France souligne l’importance et l’évidence d’adhérer à une organisation professionnelle. « Il est essentiel que fabricants, éditeurs de logiciels et distributeurs se regroupent et que nous soyons représentés, pour être entendus par les pouvoirs publics et les autorités compétentes. Cela était déjà le cas lorsque j’étais adhérent d’USP Technologies. Aujourd’hui, en devenant adhérent du GPMSE Technologies Numériques, une des organisations du GPMSE Fédération, et en tant qu’acteur de terrain, échanger avec l’ensemble de l’écosystème va nous permettre de toujours mieux orienter nos recherches et notre développement, en totale adéquation avec les attentes et les évolutions réglementaires. »

 

« Au lendemain de la crise sanitaire, être réunis au sein d’une organisation professionnelle nous permet d’échanger sur nos expériences et de mieux rebondir »

Aujourd’hui, plus que jamais, Christophe Dessain, fondateur de Protect France, en 2003, ressent le besoin d’adhérer au GPMSE Technologies Numériques. « La société représentait 4 millions de Chiffre d’Affaires en 2019. La belle progression que nous avions opérée, ces dernières années, grâce au travail et à la compétence de mes 11 collaborateurs, sera malheureusement amoindrie en 2020, en lien avec la situation exceptionnelle que nous venons de vivre. Comme pour beaucoup d’acteurs du secteur, le Chiffre d’Affaires sera minoré, cette année. Notre Chiffre d’Affaires présentait les autres années une progression de 20%, pas cette année En participant aux travaux initiés par le GPMSE, et en totale synergie avec les autres organisations professionnelles de la Fédération(1), nous allons pouvoir dialoguer avec nos clients et autres décideurs, pour préparer les innovations de demain. Nous allons également faire part de nos attentes aux parlementaires et autres autorités et acteurs publics, dans l’objectif de pérenniser nos entreprises et sécuriser les emplois. »

 

Détermination et innovation : le tandem gagnant pour Christophe Dessain

Pour le dirigeant de Protect France, il est évident que la récession économique, à venir, va durement frapper le secteur de la sécurité électronique, mais il reste optimiste, déterminé et mise sur l’agilité l’ingéniosité et l’innovation, des « fondamentaux », pour Christophe Dessain.

« Une de nos solutions « phare », d’une efficacité redoutable contre le vol et contre l’agression, est le générateur de brouillard. Le but est d’empêcher l’individu de progresser et de le dissuader de tout acte de malveillance. Ce brouillard, non toxique, non létal, ne nécessite aucun nettoyage, une fois le déclenchement activé.

Par ailleurs, à la suite de la signature d’un partenariat avec SmartWater, leader mondial du marquage codé dissuasif, en 2018, nous proposons une gamme complète de produits dissuasifs de marquage codé (PMC), dans l’objectif de toujours mieux lutter contre la malveillance. Ainsi, par exemple, lors d’une agression ou d’un cambriolage, en plus du brouillard, une brume va être projetée pour marquer l’individu dans sa fuite. Chaque site concerné est préalablement identifié avec un code unique. Cette marque reste 8 à 10 semaines ; elle peut demeurer sur les vêtements plusieurs mois. » précise Christophe Dessain qui ajoute « aujourd’hui, on constate que 98% des sites équipés, comportant la signalétique de dissuasion SmartWater ne subissent plus d’attaque ou de vol. »

Enfin, de façon à reprendre le plus rapidement possible son activité, tout en prenant en compte les mesures édictées par le ministère du travail, en cette période de déconfinement, Protect France a développé un kit « PROTECTion » : « il comprend un masque, du gel, une paire de lunettes de protection et de la rubalise pour délimiter la zone de travail. Chaque fois qu’un technicien se déplace chez un client, ce kit lui permet, à la fois, de rassurer le client mais également d’être totalement en sécurité. La condition pour pouvoir bien redémarrer l’activité et c’est un pari qui semble gagnant ! »

 

 

Publié le 24 juin 2020

 

 

 

 

 

 

Nouvelle version de protocole national de déconfinement: assouplissement des règles

Ce mercredi 24 juin, le ministère du Travail a publié une nouvelle version de protocole national de déconfinement, à destination des entreprises et des associations, quelles que soient leur taille, leur activité et leur situation géographique; ce dans l’objectif de les aider à reprendre leur activité tout en assurant la protection de la santé de leurs salariés, grâce à des règles universelles.
Cette version du 24 juin 2020 se substitue à la version mise en ligne le 3 mai 2020, mais également aux 90 guides et fiches métiers co-élaborés par le ministère du Travail, les autorités sanitaires, les branches professionnelles et les partenaires sociaux.

À NOTER : ces guides et fiches conseils métiers n’auront plus de valeur normative. Ils seront prochainement remplacés par une FAQ répondant aux questions concrètes des entreprises.

Ce protocole assouplit les règles applicables sur les lieux de travail et facilite le retour à la normalité de l’activité économique tout en respectant les règles sanitaires actuelles fixées par le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) :

- Le respect des gestes barrières et de la distanciation physique est le cœur des mesures de protection des salariés :
o Le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes devient la norme ; la jauge des 4 m2 est désormais un simple outil qui reste proposé à titre indicatif ;
o En cas de difficulté à respecter cette distance d’un mètre, le port du masque est obligatoire pour le salarié ;
o Le salarié porte un masque lorsqu’il est amené à être en contact à moins d’un mètre d’un groupe social constitué librement de personnes qui ne portent pas de masque.

- Le télétravail n’est plus la norme mais il reste une solution à privilégier dans le cadre d’un retour progressif à une activité plus présentielle, y compris alternée.

- Les personnes à risque de forme grave de COVID-19 qui ne bénéficient pas d’un certificat d’isolement doivent pouvoir télétravailler ou bénéficier de mesures adaptées de protection renforcée.

- Une attention particulière doit être portée par l’employeur dans l’application des mesures auprès des travailleurs détachés, saisonniers ou à contrat de courte durée

- Le protocole précise les consignes de prévention des risques de contamination manu-portée ainsi que d’aération ou encore d’élimination des déchets

- Le protocole rappelle la conduite à tenir en cas de salariés présentant des symptômes de COVID-19

Ce nouveau protocole a vocation à être déployé dans l’ensemble des entreprises dans le cadre d’un dialogue social de proximité.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail « Le nouveau protocole qui entre en vigueur dès aujourd’hui tient compte de l’évolution de la situation sanitaire. Il est plus souple tout en maintenant une vigilance pour protéger les salariés comme les clients. La reprise de l’activité ne doit pas empêcher la prudence. Nous devons rester vigilants car le virus circule toujours. Ce nouveau guide permet donc d’accompagner les entreprises, les employeurs et les salariés dans cette nouvelle phase de reprise de l’activité. »

Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’Etat chargé de la protection de la santé des salariés contre l’épidémie de COVID-19 : « Fruit d’un travail approfondi avec notamment le Haut-Conseil de la santé publique, ce nouveau protocole concrétise un équilibre adapté à la situation épidémique. Celle-ci nécessite de maintenir une attention soutenue à la protection de la santé des salariés dans cette phase de retour progressif des Français sur les lieux de travail. »

Publié le 24 juin 2020

Arrêté du 15 juin 2020 : vers l’acceptation d’une partie du stage de maintien et d’actualisation des compétences, à distance…

Un arrêté, datant du 15 juin 2020, et portant adaptation des conditions de formation continue aux activités privées de sécurité est publié, ce mercredi 24 juin 2020, au Journal Officiel.

Ainsi, jusqu’au 31 décembre 2020 inclus, une partie du stage de maintien et d’actualisation des compétences mentionné à l’article R. 625-8 du code de la sécurité intérieure peut être organisée à distance par les organismes justifiant de l’autorisation mentionnée à l’article L. 625-2 du même code, pour les activités consistant à fournir des services de surveillance humaine ou de gardiennage, et pour l’activité consistant à fournir des services de protection des personnes mentionnée à l’article 13 de l’arrêté du 27 juin 2017 susvisé,

 

Publié le 24 juin 2020

Adhésion d’Attendance au GPMSE Technologies Numériques : « rejoindre un groupement professionnel dynamique, en résonance avec les valeurs de mon entreprise »

Yohann Laudier, co-dirigeant de la société Attendance, conceptrice des produits Vigicom, a aujourd’hui rejoint le GPMSE Technologies Numériques. Une adhésion en totale adéquation avec son souhait de rejoindre un groupement professionnel dynamique, en résonance avec les valeurs de son entreprise.

 

« GMPSE Technologies Numériques offre un lieu d’échanges privilégiés »

« Je suis très attaché à ces moments d’échange particuliers, durant lesquels des projets peuvent naître ou se développer. C’est ce que j’apprécie tout particulièrement, depuis de nombreuses années, en me rendant aux Assemblées Générales annuelles du GPMSE Fédération. Je suis convaincu de retrouver ces mêmes opportunités au sein du GPMSE Technologies Numériques. Au cours des Assemblées du GPMSE, j’ai pu rencontrer des personnes qui connaissaient notre marque, Vigicom, mais mal le nom de notre société. Ces rencontres sont utiles à tous les points de vue » souligne Yohann Laudier.

« Si quelques échanges peuvent avoir lieu en virtuel, comme en cette période que nous venons de traverser, il me tarde de pouvoir démarrer des réunions physiques et d’échanges. J’estime que ces rencontres sont d’autant plus essentielles aujourd’hui ; elles permettent, notamment, d’instaurer la confiance, des liens plus forts entre nous ».

« Innovation et échanges vont de pair »

Ces relations humaines sont constantes dans le quotidien de Yohann Laudier : « Si 70% de notre Chiffre d’Affaires est réalisé en Europe Francophone, 30% de celui-ci est effectué en Afrique de l’Ouest. Pour ce faire, il nous faut rencontrer, écouter et échanger, pour gagner la confiance de nos clients en prenant en compte leurs attentes et les exigences liées à l’environnement. »

Co-dirigeant d’Attendance, Yohann Laudier précise : « nous concevons et développons des solutions électroniques et logicielles à l’attention des professionnels de la sécurité. Nous ne cessons d’innover, depuis la création de la société, en 2004. La moitié de nos collaborateurs se consacre au développement de software et de la technologie dédiée aux solutions que nous proposons. Nous sommes reconnus pour les applications que nous concevons ; parmi lesquelles, un dispositif de Protection du Travailleur Isolé (PTI), des Systèmes de Protection Individuelle Intelligent (SPII), notre Contrôle des rondes et la Main courante informatisée. Voici dix ans, nous avons été précurseurs dans la mise à disposition d’une application Web pour la protection, la sécurité et la sûreté ; nous avons fait fabriquer et avons proposé les premiers portiques de détecteurs de métaux montables et démontables. Nous faisons en sorte que tous nos produits soient « Plug and play » et sommes à l’écoute de chacun de nos clients.

Je suis certain de retrouver cette souplesse, cette inventivité, entre adhérents du GPMSE Technologies Numériques et avec les adhérents du GPMSE Installation et du GPMSE Télésurveillance. Cette mutualisation permettra de continuer à mieux développer des offres, en adéquation avec les attentes, qui évoluent au fil du temps, tout comme la technologie et les métiers. En ayant les bonnes entreprises autour de nous, tout peut avancer encore plus vite. »

Yohann Laudier conclut cet entretien en signifiant se réjouir du prochain démarrage des réunions, « jusqu’ici retardées par la crise sanitaire ».

 

—————————

Le GPMSE Fédération, Groupement Professionnel des Métiers de la Sécurité Electronique, défend les intérêts des entreprises membres, facilite leurs échanges, les représente auprès des instances officielles françaises et européennes et pourvoit à l’avenir de la profession. Présidé par Jean-Christophe Chwat, il regroupe le GPMSE Installation, le GPMSE Télésurveillance et le GPMSE Technologies Numériques. Il assure la coordination entre les syndicats membres et veille à la définition d’une vision commune. Il regroupe environ 250 entités adhérentes et représente un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros.

 

Publié le 22 juin 2020 par Virginie Cadieu

 

 

 

 

Adhésion de Commend France au GPMSE Technologies Numériques – « Se donner les moyens de travailler ensemble intelligemment, pour toujours mieux accompagner nos clients et les utilisateurs… »

David Saillant, Directeur général de Commend France, fabricant de systèmes d’interphonie et de sonorisation, est heureux d’annoncer son adhésion au GPMSE Technologies Numériques. Lors d’un entretien, il nous précise les raisons de ce choix et ses attentes.

« Ce groupement professionnel offre un véritable accompagnement, une réelle synergie »

« En tant qu’ancien adhérent d’USP Technologies, nous rejoignons tout naturellement, et avec grand plaisir, le GPMSE Technologies Numériques. J’apprécie les rencontres avec les autres acteurs du marché, nos échanges sur les interconnexions possibles, le fait de suivre ensemble les évolutions technologiques, dans la même symbiose, la même orientation. Tout au long de ces dernières années, USP Technologies nous a apporté des éclairages fort utiles, au regard de certaines thématiques particulières, comme le RGPD. Je suis persuadé que nous bénéficierons du même accompagnement au sein du GPMSE Nouvelles Technologies, en synergie avec les autres organisations du GPMSE Fédération. Les opportunités de mise en place de groupes de travail, d’interventions de spécialistes, d’éclairages sur des enjeux particuliers, et de défense de nos intérêts, devraient être encore plus conséquentes. Aussi, il me tarde que les rencontres physiques puissent enfin reprendre. »

 

« Un sentiment de bienveillance, d’autant plus important en ces moments difficiles »

« En tant que fournisseur de systèmes d’Interphonie pour la protection des personnes, des bâtiments et des biens, à travers le monde, nous avons un devoir : celui d’apporter la meilleure solution en fonction des situations. Cela signifie que nous nous devons, encore plus que jamais, de proposer des offres évolutives et efficientes, orientées vers le bénéfice client. De renommée internationale, Commend, dont le siège est basé en Autriche, a pour stratégie d’adapter le matériel, aux normes de chaque pays, chaque filiale disposant du savoir-faire en interne pour le proposer », affirme David Saillant.

Et d’ajouter « L’audio est un élément liant de la sécurité, au travers des interconnexions avec tous les systèmes. Nos systèmes d’Interphonie permettent de gérer une situation à distance, de la débloquer, par exemple sur une gare de péage, dans un parking, ils aident aussi à prévenir. Ce fut notamment le cas à Nice, durant la crise sanitaire. Ce moyen de communication, avec la population, a permis aux forces de l’ordre de se concentrer sur d’autres missions, que celles de prévenir, et alerter les citoyens, en faisant passer des messages.

En adhérant à un Groupement Professionnel, comme le GPMSE Technologies Numériques, aujourd’hui, je suis certain de pouvoir y retrouver les valeurs qui me sont chères, comme le partage, l’écoute et la performance.  Se donner les moyens de travailler ensemble intelligemment, de trouver des solutions en commun, pour toujours mieux accompagner nos clients et les utilisateurs est essentiel » conclut le Directeur général de Commend France, qui émet alors le souhait de participer, prochainement, à des réunions communes avec l’ensemble des adhérents du GPMSE Fédération.

Publié le 22 juin 2020