Le 23 mai dernier, lors de l’Assemblée Générale du GPMSE, Antoine ARBIDE, dirigeant de KHEOPS SECURITE, qu’il a fondé voici 30 ans, a rejoint le conseil d’administration de cette organisation professionnelle. Lors d’une interview, il expose les raisons de cette démarche.

 

Vous êtes membre du GPMSE depuis de nombreuses années. Pourquoi avez-vous souhaité, aujourd’hui, vous investir davantage dans cette association, en devenant membre du conseil d’administration ?

Échangeant régulièrement avec Christian SNIDER, un des Présidents d‘honneur du GPMSE, celui-ci m’a convaincu de l’intérêt de me présenter, lors de la dernière assemblée générale, pour devenir membre du conseil d’administration. Je pense que c’est le bon moment. Tout d’abord, parce que j’ai aujourd’hui un peu plus de disponibilité. En effet, mon fils m’ayant rejoint dans la société, je peux, à présent, consacrer du temps aux diverses réunions mises en place par le GPMSE et représenter, activement, les petites structures, sur le marché de la sécurité. Aussi, mon objectif est de bien appréhender l’évolution de la profession et défendre les intérêts des TPE/PME.  J’ai pour souhait de créer un département qui permettrait à toutes les sociétés, comme la nôtre, d’envisager un avenir un peu plus concret et serein.

Effectivement, même si, dans le métier, les préoccupations, d’une manière générale, sont assez similaires, quelle que soit la taille de la société, des divergences subsistent, les attentes et les enjeux étant parfois différents. En outre, du fait de l’évolution du marché, il nous faut être excellents et beaucoup plus forts qu’il y a une dizaine d’années.

 

Vous semblez donc bien différencier les « gros faiseurs » des plus petites structures

Il est certain que la profession, depuis trois ans, s’est scindée en deux :  les grandes structures, qui exercent le métier de télésurveilleur, via une stratégie financière, principalement. Et les plus petites sociétés, comme KHEOPS SECURITE, qui axent leur stratégie de développement sur la proximité. Nous allons ouvrir une agence dans le courant du deuxième semestre de cette année ; puis une autre début 2020. Nous voulons nous adapter précisément aux besoins du client, leur apporter une vraie valeur ajoutée au niveau de la sécurité, un service fiable et sérieux. Pour ce faire, nos techniciens doivent être très expérimentés, à la pointe des nouvelles technologies.

Ce qui nécessite de les former régulièrement. Une structure comme la nôtre est pérenne si nous sommes très professionnels, tant dans l’installation, que le conseil et dans les différents services connexes, comme la télésurveillance.

Nous devons constamment prouver notre professionnalisme et notre expertise, sur le terrain, faute de moyens financiers pour communiquer, mais également faute de pouvoir proposer des offres de location.

Par ailleurs, il me semble qu’opter pour la mutualisation des moyens, lorsque nous sommes une petite structure, est une possibilité intéressante et nous permet de progresser, sur ce marché, plus sereinement.

 

 

SI vous aviez un vœu à formuler, pour 2020, quel serait-il ? 

Que la qualité du travail et le professionnalisme des sociétés de proximité continuent d’attirer les clients. Que ces derniers soient conscients de la valeur ajoutée que nous leur apportons.

En outre, s’il y a de la place pour tout le monde, sur le marché de la sécurité, je pense que les grands structures ont un rôle à jouer en nous aidant, en nous accompagnant. Nous sommes complémentaires. Aussi, nous sommes prêts à échanger avec eux, sur ce projet. En tant que membre du Conseil d’administration, je souhaite vivement avancer sur ce programme.

Rédigé et publié par Virginie Cadieu, le 05/07/2019.

Share This