Olivier Weber, Avocat auprès de la Cour d’Appel de Toulouse et Délégué à la Protection des Données, est administrateur au sein du GPMSE Technologies Numériques. Avocat conseil en stratégie des entrepreneurs, il appréhende parfaitement le monde de la sécurité et des entreprises. Lors d’un entretien, il nous fait part de sa volonté d’accompagner les adhérents du GPMSE.

 

 Unir son expertise en droit et sa connaissance du métier pour mieux accompagner les adhérents

Olivier Weber connaît le GPMSE de longue date, ayant été secrétaire de l’organisation au début des années 2000. En outre, il a occupé le poste de Directeur général adjoint au sein du groupe Scutum, pendant 20 ans.

« En sus de mon métier d’avocat conseil auprès de dirigeants de PME et d’ETI, je suis également délégué à la protection des données pour un certain nombre de sociétés de Télésurveillance, éditeurs de logiciels et intégrateurs. Les enjeux, concernant les métiers de la sécurité électronique, portent davantage, aujourd’hui, sur l’aspect éthique et juridique en lien avec le traitement des données. Aussi, il est essentiel d’analyser au regard du droit la façon dont les personnes conçoivent ces intégrations, et apprécient la protection des données ; il est également important de les aider à intégrer ces nouvelles exigences sans remettre en cause leur organisation ni brider leur développement, via la formation de tous. »

Olivier Weber précise alors : « factuellement, j’implémente le RGPD comme un ISO. Nous avons besoin de processus, de comités de pilotage ; il nous faut établir des responsabilités, dresser la liste des services produits par l’entreprise et étudier les traitements de données. Une fois que l’entreprise a réalisé un effort de formalisation, le RGPD est vecteur d’opportunité pour elle, en termes de performance ».

 

« Le droit peut parfois être perçu comme une contrainte, pour certains dirigeants. Mon souhait est de leur permettre de se l’approprier afin qu’il devienne un outil de management en faveur de la pérennité de l’entreprise. Le droit ne doit pas être subi ; il ne sert pas seulement à traiter, ponctuellement, un sujet, il fait partie de l’environnement de l’entreprise et doit être vecteur de sa croissance. »

 

 

« Se servir du droit pour mieux rebondir et assurer la pérennité de son activité »

A la suite des mesures gouvernementales prises pour lutter contre la pandémie, beaucoup d’entreprises rencontrent des difficultés. Une réunion portant sur ce sujet, et à l’attention des adhérents du GMPSE Fédération, est planifiée le 9 juillet prochain. « Un énorme chemin a été réalisé dans le droit des entreprises en difficulté. Ainsi, en prenant à temps les premières difficultés, un chef d’entreprise peut aujourd’hui se servir du droit pour mieux rebondir et assurer la pérennité de son activité, tout en restant maître de sa stratégie.

En outre, quand l’entreprise se retrouve en difficulté, toute une période est ouverte, durant laquelle le dirigeant, bien informé, peut garder la maîtrise de son outil de travail et le pérenniser, notamment grâce aux procédures ouvertes. En rejoignant le GPMSE Technologies Numériques, mon souhait est vraiment de pouvoir accompagner les adhérents, offrir mon expertise et mes services sur des missions d’assistance et d’information ».

 

Publié le 02 juillet 2020

Share This